Une Odyssée sur le causse Mejean
 

une odysse.jpg

UNE ODYSSEE SUR LE CAUSSE MEJEAN

             

             Frédéric LEBLANC             

 

173 pages-20 € TTC

Quatrième de couverture:

Ce livre est le récit d’un voyage imaginaire de vingt-deux jours. Entre nature et culture, le causse Méjean est ici appréhendé comme un lieu de spectacle mais aussi comme l’objet du spectacle. Des hommes y vivent, des marcheurs s’empressent. Une faune sauvage habite des espaces vides.

Se laisser aller, pénétrer l’horizon, j’ai marché à la sueur de mes pensées. Sous le ciel des ombres, j’ai vu des silhouettes semblables à des êtres ! Par le hasard des rencontres, mon voyage allait se terminer à Berlin.

Avis après lecture:

L’auteur a qualifié d’Odyssée son roman avec grande pertinence. En effet celui-ci nous offre toutes les dimensions de l’épopée d’Homère, elle-même imaginaire : les rencontres du héros, ici l’auteur, avec la flore, la faune et surtout la diversité des humains qui occupent les contrées qu’il traverse. Ces confrontations successives avec des êtres vivants qui peuplent des paysages variés et souvent surprenants, obligent le narrateur à un questionnement incessant sur ses raisons d’être, d’agir, et sa place dans le monde qu’il traverse.

Le causse Méjean se prête tout à fait à une telle aventure, par les surprises, esthétiques, relationnelles, cognitives qu’il propose au voyageur. Cet ouvrage nous en décrit toute la complexité et les harmonies construites au fil du temps et de l’histoire humaine.

Pour exprimer cette variété dans les rencontres et les surprises, l’auteur a fait le choix très original de faire alterner la technique du récit de voyage et l’expression poétique de ses pensées et émotions, sur un carnet de notes qu’il nous fait partager.

A la fin de la lecture de cet ouvrage, le lecteur ne peut s’empêcher de souhaiter que chacun de ses prochains « voyages » soit une telle Odyssée